Institut de Recherche Médicale Raoul KOURILSKY, Hôpital Saint-Antoine à Paris

 

nom de la réalisation:

Institut de recherche médicale pour l’INSERM , Hôpital Saint-Antoine, Bâtiment Raoul Kourilsky. 

Réhabilitation des étages 2 à 6

 

architecte mandataire:

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse:

84, rue du Faubourg st antoine - 75012 Paris

 

maître d'ouvrage:

INSERM (Institut National de la Santé Et de la Recherche Médicale)

 

programme:

réhabilitation lourde de 5 plateaux de recherche en 3 phases, composé d’un laboratoire type L2 de culture cellulaire, de 2 laboratoires de 12 et 8 postes, de petits laboratoires spécifiques, de chambres froides, de chambres noires, puis d’une zone tertiaire. Les services communs, laverie, stérilisation, cryoconservation, sont réunis sur un seul niveau.

surface:

2 197 m² SHON

 

calendrier:

Chantier en site occupé

tranche 1 : Livrée Juillet 2014

 

coût total des travaux:

4,1 M€ H.t

 

photographe:

Jean-Pierre Porcher

 

 

note architecturale : 

 

La circulation centrale :

Pour améliorer l’orientation, les 2 parois ne sont pas traitées de la même manière. L’une est entièrement blanche. Sur l’autre, le revêtement de sol souple gris texturé remonte en allège pour protéger des chocs des chariots. Une peinture aimantée transforme la paroi en panneau d’affichage, éclairé par une ligne d’appliques fluorescentes. Les bacs métalliques perforés du plafond, libérés des contraintes de l’éclairage, peuvent être déposés complètement et libérer en tout point le plenum technique, très dense.

Toutes les huisseries des portes, choisies en bois exotique jaune, sont légèrement lasurées.

 

L’ilôt central « réunion-repro » :

Pour fluidifier la circulation et créer un espace de rencontre plus convivial pour les chercheurs, la salle de réunion est dessinée en demi-cercle. L’îlot central est traité comme un grand meuble, habillé de panneaux de stratifié aux  joints creux très marqués et d’une couleur différente par niveau.

 

La salle de réunion peut offrir 3 ambiances différentes :

- un espace traversant si ses 2 portes sont ouvertes

- un espace transparent mais calme lorsque les 2 portes vitrées acoustiques sont fermées

- un espace intérieur blanc, complètement isolé de la vue et du bruit, quand les stores opaques intérieurs des 2 portes et des 3 fentes verticales sont baissés.

 

Les laboratoires courants :

Les paillasses en verre émaillé blanc  sont disposées pour offrir la meilleure ergonomie possible en fonction de la lumière naturelle et des gaines verticales de fluides, qui reprennent la couleur de référence du niveau, tout comme els portes des laboratoires : ici ROUGE pour le niveau 2.

Le plafond, composé de dalles minérales plastifiées, intègre dans un calepinage très précis les terminaux de traitement de l’air et les luminaires encastrés en led.

 

Les laboratoires L2 :

Conçus pour la culture cellulaire, les laboratoires L2 sont traités en salles blanches, avec un sas en dépression qui sert de vestiaire, 1 salle commune et 3 boxes équipés chacun de 2 Postes de Sécurité Microbiologique. Le contrôle de l’air du  laboratoire L2 est complètement indépendant du reste de l’étage. Toutes les parois y compris la façade et le plafond sont doublées de cloison BLANCHE en acier laqué. Grace aux châssis vitrés dans la circulation centrale et au grand oculus de chaque porte des boxes, on peut voir à l’intérieur des 4 espaces de travail confinés et intervenir en cas de malaise d’un chercheur.