Centre communal de 60 logements et foyer socio-culturel à Beautor - 02

nom de la réalisation:

Centre communal comprenant 60 logements et un foyer socio-culturel

 

architecte mandataire:

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse:

Beautor - 02

 

maître d'ouvrage:

Ville de Beautor

 

programme:

Foyer socio-culturel comprenant un restaurant, une consultation pour la Protetion Maternelle Infantile, une salle des fêtes et 60 logements locatifs sociaux pour personnes agées ou seules. 

surface:

5 500 m² SHON (dont foyer 1 600 m²)

 

calendrier:

Livré en 1993

 

coût total des travaux:

3,23 M€ H.T.

 

photographe : 

O. Wogenscky

 

 

 

 

 

 

 

 

publications:

 

D'Architectures - N°43  - Mars 1994 - « HELLIN/SEBBAG: Dialogue Nord-Sud portrait»

 

L'Empreinte - N°25 - Juin 1994  - « Centre communal à Beautor: Une acropole moderne»

 

 

note architecturale:

 

PROGRAMME

 

Il s’agit d’un “ensemble immobilier” dont le programme de départ (concours ) était :

  • une Résidence pour Personnes Agées (RPA)  de 50 logements ( F1 et F2 , maisons en bande à RDC)

  • un foyer socio-culturel comprenant les services de restauration de la  résidence , une PMI (Protection Maternelle Infantile ) et une salle des Fêtes pour la commune

  • 10 maisons PLA (F2 et F3)

 

Le programme et le financement ont évolué dans le temps ; si le nombre de logements et les locaux du foyer restent inchangés , l’attribution et l’utilisation de “l’ensemble immobilier “ a évolué :

  • les 5O petits logements F1 et F2 sont en fait destinés soit à des personnes âgées , soit à des jeunes couples , soit à des personnes vivant seules . Pour des raisons de coût ces logements s’inscrivent sont superposés sur deux niveaux.

  • le Foyer qui accueille toujours les activités des personnes âgées (restauration et détente ) s’est de plus ouvert à la restauration scolaire , accentuant ainsi la vocation d’équipement collectif communal (salle des fêtes + PMI)

  • 10 maisons familiales F2 et F3

           

SITE ET IMPLANTATION

 

Le projet se situe dans la commune de Beautor, commune dispersée et étirée le long de la Nationale 32 , composé :

  • d’un “vague centre” décentré ,  organisé autour de la mairie / école et de quelques commerces

  • de grosses emprises et friches industrielles en cours de réappropriation.

  • de nombreuses citées ouvrières

...le tout au milieu de la vaste étendue des champs que traversent en parallèle , le canal de Saint-Quentin , la voie ferrée et la Nationale.

 

Le terrain se situe au “centre géométrique” de la commune et devient de par son programme d’équipement communal et la nature de son implantation une nouvelle centralité.

 

En effet , profitant d’une dépression (conservée ) à l’avant du terrain , nous avons implanté de façon volontairement monumentale “le foyer socio-culturel “ loin  en retrait de la nationale bruyante ; l’accès se fait à pied ou à vélo par une large

“digue “ créée , axée sur le hall d’entrée et surélevée par rapport au parc en contrebas .

L’accès des véhicules , plus marginal est latéral .

 

Les logements désservis par une rue  périphérique et distribués

par coursives sont implantés en couronne autour du foyer , créant ainsi un “intérieur” protègé , composé de 3 squares plantés.

 

Le foyer proprement dit est l’intersection  de deux  géométries simples : un rectangle R+1 (PMI à RDC , salle des fêtes à l’étage) et un carré à RDC (restaurant , services et salles de détente), articulées par le volume cylindrique du hall d’entrée éclairé zénithalement.

 

Le projet est à la fois un travail sur l’espace intérieur (lumières, vues ) et sur les relations visuelles et fonctionnelles entre le foyer et son écrin de logements ;

mais c’est aussi un travail sur le paysage . Avec des moyens simples on donne à la ville une esplanade verte , un équipement monumental et une armature urbaine capable de générer le bâti à venir.

 

(nota : malheureusement seule la digue et le parc/esplanade ont été réalisé selon le projet ; n’ayant pas le contrôle des VRD et des aménagement extérieurs, les 3 squares n’ont pas été plantés selon le projet )