Collège Camille Claudel à Montpellier - 34

nom de la réalisation :

Extension et réhabilitation du Collège Camille Claudel  

 

architecte mandataire :

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse :

5 Rue Louis Roumieux - Montpellier (34)

 

maître d'ouvrage :

CONSEIL GENERAL DE L’HERAULT

 

programme :

Restructuration de la barre des années 60, comprenant les salles de classes.

Extension : Administration, C.D.I, salle d’art, restauration

surface :

Restructuration : 1 667m² SHON

Extension : 1 676 m² SHON

 

calendrier :

Livré en Septembre 2003

 

coût total des travaux :

3,45 M€ H.T

 

photographes :

F. Jaulmes & O.Wogenscky

 

 

note architecturale : 

 

LE SITE

Le collège et l’école primaire mitoyenne, construits en 1958, constituent un seul et même bâtiment positionné en retrait de l’alignement de l’avenue d’Assas pour dégager les deux cours de jeux. A l’arrière, au Nord de cette « barre» se trouvent un parc municipal ainsi qu’un terrain boisé acquis par le Conseil Général de l’Hérault pour y réaliser l’extension du collège.

Outre la réhabilitation du bâtiment vétuste et la construction de surfaces supplémentaires , l’objectif est de rendre identifiable le collège par rapport à l’école mitoyenne, et de faire en sorte que l’ extension quoique non visible depuis l’avenue, ne soit pas perçue comme l’« arrière» du collège.

LA SEQUENCE D’ENTREE ET LA NOUVELLE IMAGE DU COLLEGE

Le terrain d’emprise est situé à l’angle de l’avenue d’Assas et de la rue L.Roumieu.
Pour assurer la sécurité des élèves, nous avons placé l’entrée sur la rue, loin de la circulation de l’avenue. Cette nouvelle entrée est marquée par un vaste parvis couvert d’un auvent en béton blanc dont la forme courbe dirige les élèves depuis le portail jusqu’au préau traversant. En effet, pour mettre en relation la cour et l’extension située à « l’arrière », nous avons choisi de libérer 3 trames au RDC du bâtiment existant pour y installer le préau.
Ce préau, sur lequel s’ouvrent les bureaux du surveillant et du conseiller d’éducation,
crée une transparence et un appel vers le nouveau bâtiment .
Ainsi le bâtiment existant n’est-t-il pas une barrière infranchissable entre la cour et l’extension.
L’auvent/signal, la transparence vers l’espace boisé et la nouvelle aile, l’ajout de brise-soleil sur la façade existante exposée au Sud, autant d’ éléments pour créer la nouvelle image du collège.

L’EXTENSION

L’implantation et la forme de l’extension résultent essentiellement des contraintes réglementaires de respect d’un espace vert boisé classé. Mais cette contrainte est devenue un moteur du projet : la nouvelle aile s’enroule autour d’un très beau cèdre qui, ainsi mis en valeur, devient le centre d’un jardin d’agrément.
Les salles de cours traversantes sont desservies par de larges coursives accessibles depuis deux escaliers à l’air libre à chaque extrémité ; ainsi les élèves profitent-ils de la vue sur le jardin, tandis que le cèdre et les coursives protègent la façade des salles de cours du soleil.

LES ESPACES INTERIEURS.

Les salles de classe au plan rayonnant et le C.D.I. situé au premier étage, sont tous traversants avec vue sur le jardin au Sud et sur le parc public au Nord. C’est un collège « perché dans les arbres ».
La demi-pension située à rez-de-chaussée a une géométrie plus contextuelle puisqu’elle occupe l’espace résiduel autorisé par le prospect. Comme les salles de classes, elle s’ouvre largement sur la nature environnante.

LES MATERIAUX : FUSION ENTRE ANCIEN ET NOUVEAU BATIMENT

C’est la mise en relation des espaces extérieurs mais également l’harmonie des couleurs et des matériaux qui crée l’unité du collège.
- en réponse à la pierre claire du bâtiment existant, l’extension est réalisée en béton sablé blanc préfabriqué (garde-corps des coursives au Sud ,bandeaux et allèges au Nord)
- pour retrouver la couleur orangée de la toiture du bâtiment existant, l’ensemble des menuiseries de l’extension est réalisé en aluminium laqué roux. La façade des salles de classe sur coursive est un mur rideau en aluminium avec remplissages en « Stratifié Trespa » roux. Par sa texture et sa brillance, la couleur des panneaux de remplissage joue agréablement suivant leur position dans la courbe.
Pour harmoniser ancien et nouveau bâtiment, la façade existante sur la cour est habillée de brise-soleil en « Trespa », et deux vastes auvents en acier roux viennent souligner le RDC, tandis que la sous face de préau est en bois.
A l’intérieur des locaux le choix des mobiliers respecte également cette harmonie.

publications :

 

Editions Le Moniteur – Betocib - Juillet 2006 : Lieux d'enseignement en béton - Paroles d'Architectes, paroles d'usagers

 

Conseil Général de l'Hérault - Juin 2006 - 1998 >2006  Les collèges dans l'Hérault : "Un collège dans les arbres"

 

Architecture Méditerranéenne - Décembre 2005 : Collège Camille Claudel - Extension et Réhabilitation

 

AMC Le Moniteur - Janvier 2005 : "2004, une année d'architecture en France"- Extension de collège à Montpellier

 

L'empreinte - Janvier 2005 - n° 65 :"inscription dans la ville et dans la végétation"