Lycée Victor Hugo - Cuisine Centrale Caen  - 14

nom de la réalisation:

Cuisine Centrale

 

architecte mandataire:

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse:

Rue de la Défense Passive et rue Edmond Gombeaux

CAEN (14)

 

maître d'ouvrage:

REGION BASSE-NORMANDIE

 

programme:

Construction d’une cuisine centrale d’une capacité de 2500 couverts, d’espaces de restauration pour le lycée, l’école primaire et la maternelle, d’une salle de multi-activités.

Réhabilitation de divers bâtiments dans le lycée.

surface:

1 972 m² S.U.

 

calendrier:

Concours lauréat : Septembre 2015

 

estimation totale des travaux:

5,5 M€ H.T.

VOIR LA VIDÉO 

La salle multi-activités est traitée comme un petit équipement de quartier, avec un porche protégé par un auvent et une clôture, accessible depuis la rue et situé le long de la limite séparative avec l’école primaire. Son toit est surélevé pour offrir une hauteur intérieure de plus de 4 mètres, idéale pour spectacles et jeux d’intérieur.

 

 

LE FLUX DES PRODUITS :

Les produits sont stockés au RdCH, montés par l’ascenseur 2, acheminés dans la zone Préparation par une circulation souillée. Ils partent ensuite, par une circulation propre, dans la zone Cuisson ou Préparation Froide, placée juste derrière le self des lycéens.

Les déchets de la Laverie, de la Préparation et de la Plonge redescendent par l’ascenseur 3 directement dans la zone de tri des déchets, implantée au niveau de la cour, pour sortir les containers vers la rue sans avoir à descendre une rampe.

Les chariots d’expédition, allotis à l’étage, prennent l’ascenseur 4, qui permet de distribuer le quai d’expédition et les réfectoires des « Petits »

 

 

LE PARCOURS DES LYCEENS

Desservi par une zone d’attente très fluide, le self est ouvert visuellement sur le toit de la cour de service, aménagé en patio planté.

Le grand réfectoire en croissant, divisé en 8 zones par des claustras aux couleurs acidulées, et baigné de lumière naturelle,  bénéficie de vues variées sur l’extérieur grâce à sa double orientation, vers la rue et vers le patio.

Son plafond est scandé de panneaux absorbants acoustiques colorés, apportant des repères dans la courbe et des reflets changeants sur le sol et la façade vitrée.

 

note architecturale:

 

Notre projet se présente comme un bâtiment courbe en alignement sur la rue, qui commence sur 2 niveaux côté lycée, pour se terminer sur un seul niveau dans la pointe du terrain, vers l’école primaire, s’harmonisant ainsi avec la petite échelle  des maisons du quartier.

Une façade vitrée, protégée par des filtres verticaux en aluminium anodisé perforé, unifie les programmes différents par leur échelle et leur nature. Ces brise-soleils, tous orientés dans le même sens, pour arrêter le soleil du sud tout en laissant passer la vue vers l’extérieur,  dessinent la courbe de manière changeante suivant la position de l’observateur et la course du soleil.

 

 

Dans sa 1ère partie,  la courbe de l’étage enjambe l’entrée de la cour de service qui creuse le bâtiment au-rez-de-chaussée.

Ce franchissement, avec le moins de poteau possible pour ne pas gêner les manœuvres des camions, est rendu possible grâce au choix d’une poutre treillis métallique sur toute la hauteur de la façade, dont les diagonales se devinent derrière le vitrage.

L’entrée et la sortie des camions se fait par 2 larges portails coulissants, qui une fois fermés, viennent former une clôture continue.

 

 

Depuis la rue, la cour de service est en grande partie cachée par sa clôture, puis par le corps de bâtiment qui l’enjambe à l’étage,  dont tout le toit est végétalisé, sans aucune extraction technique disgracieuse, pour créer un croissant vert, visible depuis les étages des bâtiments avoisinants.

Pour augmenter le confort de l’espace de travail, la cour triangulaire est totalement couverte et donc abritée de la pluie. Elle est largement  éclairée par la façade et dispose d’un complément d’éclairage naturel grâce à une verrière située au-dessus des quais.