Hôtel de Police de Paris XVIIe - 75

nom de la réalisation:

Restructuration et extension de l'Hôtel de Police de Paris XVIIe

 

architecte mandataire:

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse:

19, 21 rue Truffaut, Paris – PARIS

 

maître d'ouvrage:

PREFECTURE DE POLICE DE PARIS

 

mandataire du maître d'ouvrage : 

ICADE

 

programme:

Restructuration du bâtiment existant : Hall public d’accueil, Bureaux, Vestiaires…

Extension : centre de réception des étrangers, cellules de garde-à-vue, restaurant du personnel, salle d’exercice.

surface:

3 526 m² SHON

dont 2 922 m2 pour la restructuration et 604 m2 pour l’extension

 

calendrier:

Livraison en janvier 2012

28 mois de chantier

 

coût total des travaux:

9, 7 M. € HT, valeur juin 2009

 

photographes:

Jean-Pierre PORCHER

Frédérique THOMAS

 

note architecturale :

 

Situé dans une rue étroite où se côtoient des bâtiments très hétérogènes, l’Hôtel de Police d’origine présentait un rez-de-chaussée très opaque et un centre de réception des étrangers imbriqué au premier étage.

 

L’intervention architecturale porte sur la séparation des différents flux : le bâtiment sur rue est restructuré sur 7 niveaux et 3 sous-sols, pour accueillir toutes les fonctions de l’hôtel de police,  accessibles directement depuis la rue.

Ses façades, isolées par l’extérieur pour réduire les dépenses d’énergie, sont habillées de panneaux d’Alucobond gris irisés aux reflets changeant du vert au rose selon le point de vue et la lumière, pour offrir une meilleure résistance à la pollution urbaine et rendre l’édifice public immédiatement identifiable.

 

L’extension de 600 m2 a été conçue comme un cube de 12 m de côté installé dans la cour de la Mairie du 17e, pour accueillir le Centre de Réception des Etrangers,  auquel on accède par un petit passage traversant l’intérieur de l’îlot. Pour unifier ce volume, qui abrite des fonctions très différentes, nous avons choisi une peau en verre extérieur collé blanc opaque, parsemée de panneaux ouvrants translucides en damier.

La façade sur cour est traitée avec le même soin celle la rue. Il n’y a plus d’arrière caché, l’intérieur de l’îlot devient la ville.

 

Pour apporter lumière et fluidité dans les espaces intérieurs d’accueil, nous avons joué sur des garde-corps en verre structurel et des couleurs vives en guise de balise.

Les circulations verticales du bâtiment sont regroupées sur le côté pour libérer au maximum les plateaux de travail. Cette disposition permet d’implanter un îlot central pour les espaces servants, traités comme un grand meuble, dans le même ton que les panneaux d’aluminium des façades.

Pour améliorer l’orientation, une couleur différente est affectée à chaque niveau, dans l’escalier et les circulations.

 

Cette réalisation est une synthèse entre le potentiel urbain, donné par l’extension, et la nécessaire prise en compte des contextualités fournies par le bâtiment conservé. Par la bonne gestion des circulations entre les deux,  nous avons cherché à faire de ce projet un petit morceau de quartier.