Logements de fonction et internat au Lycée Jean Monnet à Montpellier - 34

 

nom de la réalisation:

2 logements de fonction et internat au Lycée Jean Monnet

 

architecte mandataire:

HELLIN SEBBAG ARCHITECTES ASSOCIES

 

adresse:

rue Malbosc, Montpellier (34)

 

maître d'ouvrage:

REGION LANGUEDOC-ROUSSILLON

 

programme:

Deux logements de fonction (T4) et un Internat (36 lits) 

surface:

1 055 m² SHON

 

calendrier:

Livré en septembre 2008

 

coût total des travaux:

2,1M € HT 

 

photographes:

THOMAS et PORCHER 

 

 

note architecturale: 

 

Le lycée Jean Monnet a été réalisé par l’architecte François Fontes en 1990, selon une trame géométrique orthogonale très stricte, soulignée par le traitement de sol et par la structure métallique qui couvre partiellement les espaces extérieurs.

Les différents bâtiments sont implantés de part et d’autre d’un axe qui permet de cheminer depuis un amphithéâtre sphérique, la géode, jusqu’à l’internat et met en scène une perspective sur  un paysage dégagé au delà.

L’extension, composée d’un bâtiment d’hébergement (12 chambres triples et 2 logements), doit combler le déficit en surface du lycée, sans en modifier l’organisation générale.

 

Mais la forme irrégulière de ce nouveau terrain et sa forte pente en font un lieu très différent des autres espaces du lycée Jean Monnet.

C’est pourquoi, nous avons  positionné l’internat au-delà du talweg existant, qui est replanté de végétations basses adaptées au milieu humide afin de maintenir les terres et de freiner le ruissellement  des eaux de pluie.

Ainsi on accède à l’internat directement par le niveau haut, de plain-pied depuis l’internat actuel, par une passerelle à structure métallique et plancher bois. Elle franchit le talweg, et amène vers l’entrée et le foyer qui, du haut de ses pilotis, embrasse le paysage.

 

Afin de ne pas boucher la perspective générale, le bâtiment d’hébergement n’est pas implanté dans l’axe de la géode, mais décalé vers le Nord.

 

Sa découpe en redents permet, d’une part, de retrouver la petite échelle domestique des logements de fonction existants, et, d’autre part, de bénéficier de plusieurs orientations. Ainsi chaque chambre de l’internat est orientée sud-est ou sud-ouest.

Les redents permettent aussi  la création d’interstices propices à l’éclairage naturel des circulations intérieures ponctuant ainsi l’accès aux chambres.

 

Les deux logements de fonction superposés forment un corps de bâtiment indépendant. Ils sont traversants et bénéficient d’un jardin ou d’une terrasse orientés au sud-ouest. Ils disposent d’un accès indépendant  au niveau bas.

 

Les nouveaux bâtiments, réalisés en béton fini gris, préfabriqué ou coulé en place selon les cas,  complètent la composition des volumes du lycée existant  sans créer de rupture formelle importante.

Cependant, des touches de couleur bienvenues sont apportées ponctuellement :

- plancher bois de la passerelle d’accès

- lames de bois de la pergola venant protéger la terrasse du foyer

- bandes verticales rouges sur les portes vitrées, en guise de signalétique

- couleurs  vives et chaudes pour les sols intérieurs.

 

 

 

publications:

 

AMC - Janv. 2010 - “2009, Une année d’architecture en France” HELLIN+SEBBAG EXTENSION D’UN LYCEE